Nous joindre

Par courriel:




 

SEM à l'école

Le programme SEM à l’école

Élaboré par Mme Annemarie Couture, en collaboration avec les thérapeutes du centre L’Essence en mouvement et prenant appui sur différents concepts et théories mis au point tant par l’intervention clinique que par la recherche scientifique, le programme SEM à l’école prend en compte le développement Sensoriel, Émotionnel et Moteur des enfants.

 

Préparer corps, cœur et esprit à l’apprentissage

Au cours des dernières années, les médias ont trop souvent relaté les difficultés vécues par les enfants ayant des besoins spéciaux et leurs familles, notamment les longs délais d’attente pour l’obtention de soins essentiels à leur développement, que ce soit dans le réseau de la santé ou le milieu scolaire. Pourtant, déjà en 2004, le vérificateur général sonnait l’alarme dans le milieu de l’éducation alors qu’il dénonçait l’insuffisance dans les écoles d’intervenants professionnels, dont les orthophonistes et les ergothérapeutes, l’application déficiente des modalités de dépistage précoce et d’intervention rapide et le manque de formation du personnel-école. Si cette situation met en péril l’avenir de ces jeunes, elle fragilise aussi grandement le vécu des familles comme le démontrent plusieurs études mettant en relief le stress élevé et l’épuisement des parents, et la détresse psychologique et la dépression qui en découlent. Elle mine également le travail des enseignants, qui se retrouvent débordés devant l’ampleur de la tâche et le manque de ressources dont ils disposent, tout aussi nombreux à souffrir d’épuisement, ici professionnel.

Par ailleurs, une enquête récente réalisée par le gouvernement québécois révèle le manque de maturité scolaire des enfants montréalais (2008). Selon cette enquête, un enfant sur trois est considéré comme « vulnérable » dès son entrée à l’école dans au moins un des domaines de maturité suivants : santé physique et bien-être, compétence sociale, maturité affective, développement cognitif et langagier et habiletés de communication. Ces résultats permettent de croire à une aggravation imminente du taux de décrochage des jeunes montréalais, pourtant déjà élevé. En effet, en 2005-2006, 24 % des élèves du secondaire en formation générale ne terminaient pas leur secondaire. Ajoutons qu’actuellement, 35 % des enfants ayant des difficultés d’apprentissage deviennent décrocheurs, ce qui représente une perte colossale pour la société québécoise.

Voilà autant de préoccupations qui nous ont motivés à proposer aujourd’hui le Programme d’intervention SEM en milieu scolaire. Notre objectif premier consiste à offrir à ces enfants un curriculum unique, adapté à leur profil sensorimoteur, qui cernera leurs besoins et difficultés, mais aussi leurs forces, capacités et intérêts, en tenant compte de leur état de santé physique et émotionnelle. Nous cherchons à mettre à leur disposition un modèle fondé sur la constance et la cohérence, où les milieux familial, scolaire et thérapeutique travailleront de concert pour le mieux-être des enfants.

Le programme entend d’abord évaluer le profil global de l’enfant (sensoriel-émotionnel-moteur) afin de mieux comprendre ses besoins. Il lui procurera ensuite un milieu où l’on diminue les inconforts et le stress, et où l’on augmente les stimulations agréables. On y installera un rythme apte à accroître sa disponibilité et à l’ouvrir aux apprentissages, certes, mais surtout aux autres et à la vie. Il y connaîtra des défis stimulants à sa mesure, qui exigeront de lui des efforts et de la persévérance, le mettant sur la voie d’un succès enfin atteignable.

Pour mener à bien ce projet de mieux-être, il nous faut travailler de concert à comprendre ce dont un enfant a besoin pour grandir et faire en sorte de le lui apporter au quotidien, tant à l’école qu’à la maison.

 

La défense de droits pour les personnes en situation de handicap

Mes droits, tes obligations
Former, informer et superviser les parents qui veulent tout mettre en œuvre pour la réussite de la participation de leur enfant au plan scolaire et sociale, c’est le défi que nous voulons relever.

Donner un consentement libre, éclairé et sans pression… en s’assurant que les parents possèdent tous les tenants et aboutissants de leur décision, voilà ce que nous pouvons faire avec eux.

Nous pouvons conseiller, former, accompagner les parents dans leur décision en développant le capital social autour de la famille, par la mise en place de services convergents pour la réussite de l’inclusion de leur enfant dans la communauté avec les organismes de première - deuxième ligne et le milieu scolaire (incluant services de garde et transport scolaire).

Lorraine Doucet
Conseillère à l’inclusion scolaire et sociale, l’Essence en mouvement
Maîtrise en administration publique, ÉNAP
Certificat de droit, UdeM
Bacc. en éducation, adaptation scolaire, UQTR
Bacc. en psychoéducation, UQTR